Quelle somme doit faire cet apport personnel ? Comment la calculer ?

Outre des garantis en nature comme le terrain prêt à bâtir, la banque requiert à un dossier pour emprunt immobilier un apport personnel en numéraire. Bien que selon la loi il n’est pas obligatoire, il constitue un élément clé dans le cadre de l’approbation d’un crédit. Il est investi en complément de la somme à emprunter afin de constituer la totalité du prix du bien à acheter. Il est important de savoir en avance le montant de cet apport. Outre de constituer un dossier solide, ceci permet de surestimer la mise dans la somme convoitée, voire emprunter futé.

Les sommes prises en compte en apport personnel

Tout d’abord, l’apport personnel est en numéraire. Il sera versé en liquide auprès de l’établissement financier lors du dépôt du document de prêt immobilier. Pour le constituer, l’emprunteur puiserait dans son propre compte. La banque approuve l’utilisation de ses revenus ou de ses épargnes disponibles. A défaut de ceux-ci, il pourrait faire le recours à des apports en prêt. Il s’agit d’une subvention mise en place auprès de la banque afin de disposer d’un prêt épargne, à taux zéro ou action logement. Autrement, il est possible de procéder à la vente d’un autre bien comme une maison, recevoir une donation ou un prêt auprès d’un particulier.

Le montant à prévoir en apport personnel

Jusque-là, l’apport personnel n’est pas entièrement réglementé par la loi en vigueur. Il varie d’un établissement à un autre et selon le dossier de prêt immobilier constitué. En règle générale, les banques appliquent un apport de 10 % sur le montant total de la somme à octroyer aux particuliers. Pourtant, il est conseillé de constituer une part supérieure à 20 % ou même 30 % afin de bénéficier d’une meilleure condition dans le crédit. Par contre, il ne faut pas utiliser la totalité de l’épargne en apport personnel, car le dossier est encore susceptible d’avoir d’autres frais supplémentaires. Il faut également penser au démarrage des travaux de construction.

Apport zéro : les possibilités

Si la participation de l’emprunteur est vivement sollicitée, il est pourtant possible que celui-ci ne soit pas en mesure de constituer un apport personnel. Emprunter sans apport est possible, mais il est à savoir que l’opportunité à l’approbation du prêt immobilier est très faible. La constitution d’un dossier solide est vivement recommandée. Cela prend dans le calcul les revenus de l’emprunteur, sa stabilité, son historique d’endettement et sa position professionnelle. Dans ce cas, il pourra faire appel à son employeur, s’il travaille auprès d’une entreprise de plus de cinquante personnes.