Comment guider un acheteur potentiel dans sa maison de manière pertinente ?

On ne doit pas forcément être un professionnel pour réussir la vente d’un bien immobilier. Influencer et persuader un potentiel acquéreur est réalisable avec la moindre habilité, même sans expérience. Il suffit de suivre, d’étape en étape, certaines règles d’or de la vente de propriété pour parfaire et conclure une transaction.

Bien préparer la maison à visiter

La préparation de la maison est une étape à ne pas négliger. Il convient de lui donner une apparence agréable. L’extérieur constitue l’accueil des visiteurs, d’où il convient de soigner sa présentation : propre, bien arrangé et épargné de la présence des animaux domestiques. L’intérieur doit subir certaines retouches et être parfaitement rangé lors de la visite. Surtout, il ne faut pas que la maison garde son allure habitée. Elle sera donc dépersonnalisée des retouches personnelles des anciens occupants et désencombrée des meubles. Si possible, il est préférable d’animer les pièces en pulvérisant du parfum ou en utilisant des bougies odorantes.

Une visite préparée et organisée

La visite est généralement guidée. Pendant celle-ci, le propriétaire exposera chaque pièce et toutes les parties du logement et expliquera ainsi les possibilités d’arrangement à la future personnalisation de la maison. Le circuit devrait avoir un sens. Dans ce cas, il est conseillé de découvrir les pièces de vie communautaire comme le séjour, la salle à manger et la cuisine avant les chambres et les salles d’eau. Enfin, si le bâtiment comprend un garage et un sous-sol, ceux-ci viennent en dernier. Après avoir réalisé la découverte guidée, il convient de le faire visiter seul l’ensemble de la maison.

Une attitude courtoise et polie pendant la visite

Lors de l’entretien, le vendeur devrait arriver sur les lieux avant les visiteurs. Il est recommandé de ne pas faire attendre un potentiel acquéreur. En tant que guide et commercial, il est conseillé d’être accueillant et disponible. On engagera des pourparlers clairs, francs et directs. Surtout, il ne faut rien mettre en réserve : exposer les nécessités de réparation ou et les éventuels défauts de la construction. Les dossiers administratifs pour la vente et les différentes paperasses devront être disponibles et parfaitement réglementaires. Après la visite, il est rare que l’acquéreur prenne sa décision dans l’immédiat. Une réflexion et une entente avec ses proches s’imposent. Il ne faut surtout pas lui montrer l’empressement à vendre le bien. Afin de le persuader, il serait mieux de le laisser réfléchir dans la prise de décision.